Notre action

Défenseurs des droits de l’homme et sécurité

Le programme « Défenseurs des droits de l’homme et sécurité » de Justice et Paix soutient les défenseurs des droits de l’homme de par le monde grâce aux projets suivants :

  • Shelter City prévoit l’accueil de défenseurs des droits de l’homme durant trois mois aux Pays-Bas. Ici, ils acquièrent de nouvelles connaissances, renouvellent leur énergie et étendent leur réseau.
  • The Hague Training Course offre à des défenseurs des droits de l’homme une formation de 6 jours, notamment sur les mécanismes de sécurité (y compris numérique), le rapportage des violations des droits humains et les techniques de lobbying. Ils ont également accès au réseau international qu’offre La Haye.

Migration

Le programme « Migration » de Justice et Paix s’adresse aux enjeux de la migration, en particulier aux questions de justice et de sécurité lors de l’accueil des réfugiés. Le programme migration se compose des projets suivants :

  • La détention des étrangers: Justice et Paix fournit des conseils et des rapports aux décideurs politiques. Notre ONG discute régulièrement avec des politiciens, décideurs politiques et différentes instances (telles que le Service du Rapatriement et du Départ et le Services des Institutions Judiciaires) afin d’encourager un traitement plus humain des migrants.
  • Made Real: est un projet européen de recherche d’alternatives à la détention des étrangers, à la fois théorique et pratique. Justice et Paix organise des workshops basés sur les résultats de cette recherche à l’attention de différentes parties intéressées (entre autres des avocats, juges, décideurs politiques et organisations de la société civile).
  • De l’indifférence à la solidarité: Justice et paix effectue des recherches approfondies sur les alternatives à la détention des étrangers et le « safe passage ». Nous développons des outils afin d’informer le public sur les faits et chiffres concernant la migration et effectuons un plaidoyer auprès des instances politiques néerlandaises et européennes. L’objectif est de développer une attitude positive et accueillante au sein de la société, ainsi que de garantir la dimension humaine des politiques d’immigration et d’asile .

Chaque année, des millions de personnes quittent leurs communautés en raison de conflits ou de pressions politiques. Au-delà de ces causes premières de migration, les causes de départ sont de plus en plus variées : pauvreté, chômage, rapports commerciaux inégaux, conséquences du changement climatique, insécurité et crises alimentaires, exploitation des ressources naturelles, accaparement des terres, et privatisation des matières premières et de l’eau. Toutes ces problématiques touchent plus durement les populations des régions les plus pauvres. Ainsi les gens cherchent-ils à améliorer leurs conditions de vie en partant à la recherche d’un futur plus prometteur.

D’après la Division de la Population des Nations Unies, il y a au moins 231 millions de migrants internationaux (soit 3% de la population mondiale). Ceux-ci sont définis comme les personnes vivant dans un pays différent de celui de leur naissance. La majorité de ces personnes restent dans leur région, et une petite partie seulement décide d’entreprendre le voyage risqué pour rejoindre l’Europe.