Nos résultats

Justice et Paix croit en l’apport de solutions pratiques contre les violations des droits humains.

Nous utilisons différentes méthodes pour soutenir et former les défenseurs des droits humains (DDH). Nous informons les décideurs politiques et travaillons à imposer des solutions durables dans les forums nationaux et internationaux.

Les défenseurs des droits humains occupent une place centrale dans cette approche. Ils sont aussi bien les destinataires que les inspirateurs des activités de Justice et Paix. En réalité, ces défenseurs des droits humains sont capables de changer le monde. Ils sont le point de départ d’une amélioration concrète et durable des droits humains

Nos activités en relation avec les défenseurs des droits humains sont constamment évaluées, et les leçons tirées sont intégrées dans nos activités futures. Justice et Paix a ainsi adapté ses programmes afin de prendre en compte l’importance croissante de la sécurité numérique des DDH, ou le rôle important des entreprises et des contrats commerciaux pour l’avancement des droits de l’homme.

Cette approche a donné les résultats suivants :

  • Shelter City Pays-Bas offre depuis 2012 une protection aux DDH qui sont menacés. A partir de 2015,  d’autres villes seront impliquées. Une douzaine de défenseurs des droits humains seront ainsi accueillis à La Haye, Middelburg, Maastricht, Nijmegen et Utrecht.
  • Le projet Connect2Protect établit une relation individuelle entre des défenseurs des droits humains et des (euro)parlementaires, des avocats, et d’autres professionnels, grâce à quoi leur visibilité est augmentée et leur travail reçoit plus d’attention. En 2014, 14 couples ont entretenu des contact réguliers.
  • The Hague Training Course (THTC) offre entre autres  aux défenseurs des droits humains la chance d’accroître leur connaissances sur le plan de la sécurité (numérique) et le plaidoyer politique, ainsi que leur réseau international. Le premier THTC a eu lieu en décembre 2014 et comptait 20 participants de 20 pays différents. Deux sessions sont prévues pour 2015.
  • Depuis le premier Examen Périodique Universel en 2008, Justice et Paix soutient ses partenaires en soumettant des rapports alternatifs (shadow reports). Justice et Paix a ainsi travaillé pour la République Démocratique du Congo, le Pakistan, l’Indonésie, les Pays-Bas, le Nigéria, l’Ethiopie, la Tanzanie et l’Ouganda.
  • Justice et Paix accompagne ses partenaires lorsqu’ils font du lobbying à Genève, Bruxelles et La Haye. Grâce à ce soutien, ils peuvent de faire connaître leurs revendications et influencer le processus politique.
  • Justice et Paix effectue aussi régulièrement des recherches, par exemple sur les alternatives à la détention des étrangers, les droits économiques et sociaux des Roms et la violence à l’encontre des femmes en RDC.
  • Depuis la création de Justice et Paix, les formations de renforcement des capacités constituent une partie importante des activités de notre organisation. Celles-ci ont lieu tant aux Pays-Bas que localement et portent entre autres sur le fonctionnement des mécanismes onusiens de protection, le plaidoyer au niveau local, national et international, la sécurité numérique et le « community mapping ».

Pour en savoir plus sur notre travail et nos résultats, n’hésitez pas à prendre contact avec un de nos collaborateurs. Notre équipe pourra vous en dire plus sur notre travail, nos objectifs et nos motivations, et vous convaincre que les droits humains sont aujourd’hui plus importants que jamais.